comment perdre du poids et ses douleurs sans rien faire
comment perdre du poids et ses douleurs sans rien faire

Disparition à la David Copperfield (le fameux magicien)

« Ce que je voudrais, c’est ne plus avoir de douleurs et perdre ces 25 kg, sans rien faire. Vous avez une solution? »
C’est la question que me pose très sérieusement une patiente lors de sa première consultation. Elle vient initialement pour des douleurs lombaires et des douleurs articulaires généralisées.
Je la regarde dans les yeux et reformule son souhait. Je veux vérifier que j’ai bien compris:
« Vous voudriez réussir à perdre beaucoup de poids et à ne plus avoir mal au dos sans fournir d’effort? »
Elle me reprécise sa pensée:
« Oui, parce que dès que je regarde l’ampleur de la tâche que je veux accomplir, j’abandonne avant même d’avoir commencé. Je sais que je n’y arriverai pas car cela va me demander trop d’effort. »
Cette femme est dans une posture d’échec, elle a peur des sacrifices que demanderait la tâche à accomplir. C’est pourquoi, elle me demande de faire un tour de passe passe pour changer sa vie.

Perdre du poids et ses douleurs sans rien faire est ce réalisable?

Tout corps persévère dans l’état de repos ou de mouvement uniforme en ligne droite dans lequel il se trouve, à moins que quelque force n’agisse sur lui, et le contraigne à changer d’état.

Isaac Newton

Cette énoncé est la première loi du mouvement d’Isaac Newton qu’il aurait découvert en recevant une pomme sur la tête

force
force pour bouger

Cette loi veut dire qu’il faut une force qui agit sur un objet pour le mobiliser. Si aucune force n’est appliquée, il reste immobile. Par exemple le vent sur les voiles d’un bateau, un shoot dans un ballon ou lorsque l’on pousse une voiture.


Avec ma patiente, nous sommes dans la même situation. Nous sommes devant une personne dans un état immobile et qui voudrait changer d’état. Son discours est très passif : « sans rien faire ».
Grace à la pomme de Newton, la réponse à notre question est sans appel : Ce qu’elle demande est impossible en l’état ».

Passer du passif à l’actif: trouver la force


Dans cette conversation, j’ai d’abord reformulé la demande pour vérifier que j’avais bien compris.
Et il ressort cette précision: ma patiente désire du changement non pas sans rien faire mais sans que cela soit douloureux pour elle, comprenez sans effort contraignant. Ce sont deux choses totalement différentes.
Ma patiente modifie spontanément sa posture psychologique -Si vous ne voyez pas ce qu’est une posture psychologique, je vous invite à lire l’article: Comment savoir quelle est la bonne posture?

Elle passe spontanément d’une posture passive à une posture active.
Elle transforme un « je veux que ça se fasse tout seul » en « je veux bien participer à certaines conditions ».
Grace à ce changement, cette femme a trouvé la force pour entrer en mouvement est donc apparue simplement en écoutant.
Ma patiente a changé de posture mentale: elle a découvert de la force intérieure et est prête à l’utiliser pour évoluer.
Le problème: la force à sa disposition est-elle suffisante pour arriver à ses fins?

La force nécessaire: la volonté?

On peut toujours avoir de la force, cependant, si nous poussons sur la tour Eiffel, pour la déplacer, elle ne bougera pas d’un iota. Il faut un plan d’action. Nous avons un réservoir de volonté qui est assez limité. Le cerveau humain est ainsi fait: nous préférons les récompenses rapides (comme manger un bon snickers) que d’effectuer une tache ingrate (faire du sport) qui nous permettra sur le long terme un plus grosse récompense (perdre du poids).
Notre réservoir de volonté est faible. Si nous arrivons à faire du sport une première fois et si les effet à court terme sont plus négatifs que bénéfiques, notre réservoir de volonté sera vide lorsqu’il faudra puiser dedans pour recommencer.

Pour laisser notre réservoir de volonté intact, il faut donc mettre 2 stratégies essentielles en place :

  • Diviser la tache pour la rendre réalisable
  • créer une action qui devienne une habitude

C’est ce que j’ai proposé à ma patiente:

Transformer l’escalier en marches

Si j’ai l’idée de grimper l’empire state building par les escaliers (381m) , il y a de grandes chances que le simple fait de regarder le sommet du gratte ciel m’incite à abandonner immédiatement devant l’ampleur du défi.

monter sans effort
L’empire State Building

L’excellent livre s’organiser pour réussir de David Allen nous apprend que pour réussir un projet, il faut le diviser en petites taches successives facilement réalisables.

S'organiser pour réussir par [David Allen]
  • Taches successives: Je dois m’occuper de la première chose à faire. Si je suis constamment en train de regarder plus loin que là où j’en suis, je risque de prendre peur en voyant tout le chemin qu’il me reste à parcourir.
  • Facilement réalisables: en découpant ce gigantesque projet en petites taches faciles, je peux les réaliser une par une. Sans avoir peur de me faire dépasser d’une part et avec la satisfaction du travail accompli. Ainsi je conserve mon capital volonté et je renforce ma confiance en moi

Donc j’ai transformé un escalier de 381m de haut en 102 étages. Chaque étage etant lui-même divisé en 19 marches.
Si je regarde en perspective, je peux très bien monter un étage de 19 marches sans altérer ma volonté et sans me fatiguer.
Maintenant que je l’ai fait une fois, je peux faire la deuxième tache de mon projet, monter les 19 nouvelles marches et je suis au deuxieme étage. Je regarde simplement mon plan et j’exécute tache par tache.

J’utilise personnellement cette méthode pour chaque nouveau projet depuis maintenant 5 ans. Je suis passé de procrastinateur appeuré à découpeur de projet pour réaliser toutes mes passions!

Le faire sans y penser

Le meilleur moyen conserver son capital volonté est de ne pas puiser dedans! Merci Luc pour cette information! Pour qu’une action ne demande aucune volonté, elle doit devenir une H A B I T U D E!

C’est le principe de l’effet cumulé le livre de Darren Hardy que je vous conseille vivement. Il nous explique comment de toutes petites actions effectuées quotidiennement vont avoir une action colossale sur le long terme. C’est le grand principe de l’effet cumulé dont Albert Einstein aurait dit qu’elle était la 8ème merveille du monde.



Vous avez l’habitude de faire vos lacets, de vous laver les dents, mettre votre linge sale directement dans le bac (mais si messieurs). tout cela ne vous demande aucun effort car cela fait partie de ce que vous faites tous les jours. Vous n’avez même pas besoin d’y penser.
Et comme par magie, vos chaussures tiennent au bout de vos pieds, vous sentez bon de la bouche, votre linge est prop…. (non, ce projet là demande encore une étape facile mais ça va venir si vous en prenez l’habitude. N’est ce pas messieurs?).
Pour tous ces gestes il y eu un apprentissage qui s’est fait lentement mais naturellement.

Dit autrement, si vous décidez de faire du sport sans en avoir l’habitude: vous faites une séance épuisante. Les courbatures et la fatigue vous empêcheront de recommencer rapidement. Tout le gain de la première séance sera perdu d’ici la deuxième. Ce sera alors comme si vous recommenciez du début.
Si vous faites une petite séance qui réoxygène vos cellules musculaires sans les épuiser, elles seront prêtes à reprendre le travail rapidement car elles seront encore plus en forme.

La proposition

Pour ma patiente, il fallait donc trouver une activité pour la remettre la machine en route.
Cette activité serait la première marche du premier étage de l’empire State building.
Il faut savoir que ma patiente est en surpoids et fume de 1,5 paquets par jour. Elle se fatigue donc rapidement
J’ai cherché à savoir quel exercice simple à faire quotidiennement elle pouvait mettre en place.
Le tout sans que cela lui semble être un effort et avec un résultat rapide

« -Vous habitez en maison ou en appartement?

-Appartement.

-quel étage?

-5ème avec ascenceur.

– combien d’étages pensez vous pouvoir monter et descendre chaque jour sans que cela vous semble difficile?

-2″

Voilà, j’avais mon deal.
Je lui ai proposé de descendre un étage quand elle part de chez elle et de finir avec l’ascenceur. Elle doit le remonter quand elle rentre. 1 étage et non 2 pour être sûr de rester dans le non effort. Elle chronométre son temps de monter car nous restons sur une distance fixe.
Elle a accepté.

Conclusion

Ma patiente est motivée car elle peut voir rapidement les effets positifs et la marche à monter lui semble tout à fait surmontable. Dans un mois, elle aura monté plus d’un tiers de l’empire state Building. Ce qui est une belle prouesse pour quelqu’un de complétement sédentaire.
Grace à ces 2 techniques: s’organiser pour réussir et l’effet cumulé, Nous avons:

  • divisé le projet en petites tâches facilement réalisables
  • créé une habitude pour que les effets bénéfiques se multiplient d’eux même

Pour perdre du poids et les douleurs associées, il sera important de réfléchir à d’autres habitudes, notamment d’hygiène alimentaire. Cependant, en entrant dans ce cercle vertueux du changement de posture , passif vers actif, la mise en place sera beaucoup plus facile.

La perte de poids n’est qu’un exemple pour illustrer la réalisation des projets qui nous semblent inaccessibles.
Ces 2 techniques peuvent être utilisées dès que l’on se trouve confronté à un passage à l’action.
Si l’envie est là mais que vous ne savez pas comment commencer, c’est le bon chemin.

Si vous avez aimez cet article, cliquez sur un bouton ci-dessous pour le partager à un(e) ami(e) qui a des difficultés à passer à l’action!

Comment perdre 25kg et ses douleurs sans rien faire?
Si vous avez aimez cet article, vous êtes libre de le partager!

22 avis sur « Comment perdre 25kg et ses douleurs sans rien faire? »

  • à 3:16
    Permalien

    Merci pour cet article Luc, ton approche est très intéressante et source d ‘inspiration pour motiver nos patients ;-)!

    Répondre
    • à 5:48
      Permalien

      Merci Muriel pour ton commentaire. Tu as raison, la motivation est primordiale et pourtant tellement volatile!

      Répondre
  • à 9:22
    Permalien

    Joli travail très bien écrit ! Bravo.. c’est un plaid de te lire et de se mettre à l’action …

    Répondre
  • à 9:36
    Permalien

    Très bel article !! J’utilise souvent cette métaphore des marches et des escaliers avec mes consultants (je suis sophrologue), sans connaître le livre de David Allen! Cet exple concret est très parlant, et me donne une suite à partager lors de mes consultations !! Merci

    Répondre
    • à 12:50
      Permalien

      merci Ben, ces marches permettent de surmonter tellement de difficultés!

      Répondre
  • à 10:55
    Permalien

    La marche c’est particulièrement accessible et efficace. Mon chum a perdu plus de 20 kilos en décidant de revenir du travail pour rentrer à la maison (1 heure de marche : 5 fois par semaine). Même si il fait froid (je suis au Québec) ou qu’il pleut. Et ça a tout changé !

    Répondre
    • à 1:24
      Permalien

      Bien résumé Cherhine: accessible à tous et efficace!

      Répondre
  • à 8:59
    Permalien

    ça n’a pas l’air trop compliqué : 1) on divise le projet 2) on crée une habitude. Allez GO GO 😉

    Répondre
  • à 4:37
    Permalien

    J’aime beaucoup l’idée de « transformer l’escalier en marches ». Tout est possible si on le fait pas après pas.

    Répondre
  • à 6:31
    Permalien

    Très bel exemple avec votre patiente, mais qui peut parler à beaucoup de personnes.
    C’est vrai que diviser en tâche, permet de réaliser beaucoup de choses, et de garder la motivation.

    Répondre
  • à 2:09
    Permalien

    Tu donnes de très bons conseils de livres : celui que pour réussir un projet il faut le diviser en tâches faciles à faire et sur l’importance des petites actions quotidiennes pour un projet à long terme. C’est des choses qu’on oublie facilement, merci de le rappeler !
    Maintenant je veux découper mes projets en petites étapes et en faire des habitudes, tu m’as donné envie de m’organiser, merci ! 🙂

    Répondre
    • à 9:30
      Permalien

      Merci Margaux pour ton commentaire. ces 2 méthodes sont vraiment extraordinaire: elles me permettent de mener de front 4 projets chronophages en plus de la gestion du quotidien. Je reviendrai donc en parler plus longuement dans des articles ultérieurs.

      Répondre
  • Ping :Pourquoi et comment faire une routine matinale?

  • à 1:21
    Permalien

    Génial cet article! Aussi très instructuf pour ancrer les habitudes chez les enfants! Merci

    Répondre
    • à 1:26
      Permalien

      exactement, les enfants se font souvent une montagne des taches que nous leurs proposons. Le découpage de la tache est parfait pour qu’il prennent confiance en eux!

      Répondre
  • Ping :5 mauvaises excuses pour ne pas débuter une activité physique après 50 ans - ADAPTER SON YOGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.